Articles

COY Patrick, « Non-partisanship, interventionism and legality in accompaniment : comparative analyses of Peace Brigades International, Christian Peace Maker Teams and the International Solidarity Movement », The International Journal of Human Rights, Vol 16, Issue 7, 2012, p. 963-981.

DUBERNET Cécile, « Sans arme face à la violence : l’intervention civile de paix », Silence, n° 446, juin 2016, p. 5-7.

GOLDRICK Claudia, « The future of humanitarian action : an ICRC perspective », International Review of the Red Cross, 93, 2011, p. 965-991.

MULLER Jean-Marie, « La non-violence dans l’intervention civile de paix », Alternatives non-violentes, No 124, Automne 2002, p.23-29.

WEISS Thomas, « Principles, Politics and Humanitarian Action », Ethics and International Affairs, Vol 13, No 1, 1999, p. 1-22.

Ouvrages et manuels

ANDERSON Mary, Do no harm : how aid can support peace -or war (1999), Boulder CO, Lynne Rienner Publisher, 1999.

ANDERSON Mary, OLSON LARA, Confronting War, Critical Lessons for Peace Practitioners, Cambridge (USA) The Collaborative for Development Action, 2003, 98 p.

AUTESSERRE Severine, Peaceland, New York, Cambridge University Press, 2014.

BOUCHER-SAULNIER Françoise, Dictionnaire pratique du droit humanitaire (2000), Paris, la Découverte, 2000.

CICR Comité International de la Croix Rouge, Les principes fondamentaux du mouvement international de la croix rouge et du croissant rouge, principes éthiques et outils de l’action humanitaire (2016), Genève : CICR, Ebook, Ref 0513, 2016.

EGUREN Enrique -PBI BEO, Protection Manual for Human Right Defenders (2005), Dublin, Front Line, 2005.

FURNARI Ellen (dir.), Wielding nonviolence in the midst of violence, case studies of good practices in Unarmed Civilian Protection, Nordestedt, BoD, 2016.

LEADER Nicholas, The Politics of Principle: The Principles of Humanitarian Action in Practice (2000), Londres, Overseas Development Institute.

LEDERACH John Paul, The moral imagination, the art and soul of building peace, Oxford, Oxford University Press, 2005.

MAHONY Liam, Proactive Presence : field strategies for civilian protection, Genève: Center for Humanitarian Dialogue, 2006.

MULLER Jean-Marie, Principes et méthodes de l’intervention civile, Paris : Desclée de Brouwer, 1997.

Nonviolent Peaceforce et UNITAR, Unarmed Civilian Protection, Strengthening civilian capacities to protect civilians against violence, Manuel de formation, 2016, 286 p.

ONU, Uniting our Strengths for Peace Politics, Partnership and People, Report of the High Independent panel of Peace Operations, juin 2015, 111 p.

RIEFF David, A Bed for the Night, Humanitarianism in Crisis, New York : Simon and Schuster, 2002.

SCHIRCH Laura, Civilian Peacekeeping Preventing Violence and Making space for Democracy, Uppsala : Life and Peace Institute, 2006.

WALLENSTEEN Peter, Quality Peace, Peace Building Victory and World Order, New York : Oxford University Press, 2016.

WEBER Thomas, Gandhi’s Peace Army: the Shanti Sena and Unarmed Peacekeeping, New York: Syracuse University Press, 1996

Tournées de Défenseurs des droits humains

Concernant la protection et le renforcement des capacités d’action des défenseurs des droits humains (DDH), l’ICP a prouvé son efficacité et son efficience. Les bénéficiaires sont les premiers à reconnaître l’importance de cette méthode au quotidien. Plusieurs vies de DDH ont été sauvées grâce à la présence internationale de PBI, du CG et de NP.
Les tournées de plaidoyer font partie intégrante de la stratégie de protection des DDH. Cela consiste à inviter en Europe et en Amérique du Nord des personnes accompagnées par les ONG sur le terrain pour que la communauté internationale soit davantage consciente de l’importance de leur travail et les aide. Ces tournées permettent aux DDH invités de construire et développer leur réseau d’appui qui comprend des élus, des fonctionnaires, des experts du droit ou des militants de base qui pourront les aider en cas de menace pressante dans leur pays. Elles comportent également un volet de diffusion auprès du grand public avec l’organisation de conférences publiques en lien avec des partenaires associatifs (Amnesty International notamment) et un volet médias. Ces visites sont aussi essentielles pour dynamiser les réseaux bénévoles en France et alimenter le dialogue entre les pays notamment à travers des échanges avec les candidats au départ lors des formations à l’ICP. Il est prouvé qu’un défenseur qui a pu faire une tournée et être reçu par les autorités lors de son voyage est plus légitime dans son propre pays et que les agresseurs potentiels sont davantage dissuadés de leur porter atteinte. La visibilité et la mobilité sont des éléments clés pour la sécurité des DDH.
Un journaliste de Papouasie en France – Oct 2010
Un avocat népalais en France du 15 au 21 novembre 2010
Deux activistes guatémaltèques en France du 10 au 20 novembre 2010
Un journaliste de Papouasie en France – Oct 2010

 Victor Mambor, journaliste en Papouasie occidentale, était en France début octobre dans le cadre d’une tournée de sensibilisation européenne.

Victor Mambor, journaliste en Papouasie occidentale, était en France début octobre dans le cadre d’une tournée de sensibilisation européenne. A cette occasion, des évènements publics et des rendez-vous stratégiques ont été programmés à Paris mais aussi à Lyon et St Etienne.

Victor Mambor, journaliste indonésien, enquête sur les violations des droits humains en Papouasie occidentale. Il est dirigeant de l’Alliance des journalistes indépendants, rédacteur en chef du journal Jubi, et coordinateur de l’ONG de lutte contre le sida Stop Aids Now ! Papua. Plusieurs journalistes indépendants ont été assassinés cet été dans cette région. Victor Mambor bénéficie de la protection de PBI Indonésie pour pouvoir continuer à enquêter sur des sujets sensibles.

Il a témoigné lors de soirées publiques à Lyon et à Saint Etienne et ce fut l’occasion de prendre connaissance de la situation en Papouasie occidentale, de comprendre les menaces qui pèsent sur les journalistes et d’aborder la question de l’Intervention Civile de Paix et de l’accompagnement protecteur.

Un avocat népalais en France du 15 au 21 novembre 2010

Kashiram Dhungana, avocat népalais était en France du 15 au 21 novembre dans le cadre d’une tournée de sensibilisation européenne.

Kashiram Dhungana, avocat népalais était en France du 15 au 21 novembre dans le cadre d’une tournée de sensibilisation européenne. A cette occasion des évènements publics et des rendez-vous stratégiques ont été programmés à Paris mais aussi à St Etienne et à Brive-la-Gaillarde.

Kashiram Dhungana est avocat et dirige l’agence d’Advocacy Forum dans la province de Bardiya. Il lutte pour la défense des droits humains et contre la culture d’impunité. Il bénéficie d’un accompagnement protecteur des volontaires de PBI.

Lors des soirées publiques, ce Défenseur des Droits de l’Homme a présenté la situation au Népal, son travail au sein d’Advocacy Forum et son engagement pour la défense des droits humains. Il a témoigné également de l’apport de l’accompagnement protecteur des volontaires de PBI au Népal.

Ce fut également l’occasion de projeter le documentaire de PBI Népal.

Deux activistes guatémaltèques en France du 10 au 20 novembre 2010

Maria Guadalupe Garcia Hernandez et Carmen Francisca Mejia Agilar étaient en France du 10 au 20 novembre dans le cadre d’une tournée de sensibilisation européenne.

Maria Guadalupe Garcia Hernandez et Carmen Francisca Mejia Agilar étaient en France du 10 au 20 novembre dans le cadre d’une tournée de sensibilisation européenne. A cette occasion, des évènements publics et des rendez-vous stratégiques ont été programmés à Paris mais aussi à Lyon, Pailhès (09) et Toulouse.

Maria Guadalupe Garcia Hernandez est la coordinatrice régionale de l’organisation de femmes Mama Maquin et membre de l’Assemblée départementale pour la défense des ressources naturelles de Huehuetenango.

Carmen Francisca Mejia Agilar participe aux mouvements de résistance des communautés Maya Mam face à l’exploitation minière.

Lors des soirées publiques, ces deux activistes guatémaltèques ont témoigné de la lutte collective contre les violations des droits des peuples indigènes et des femmes par les multinationales de l’exploitation minière. Elles ont parlé également de la protection apportée par l’accompagnement au quotidien des volontaires du Collectif Guatemala.

Ce fut également l’occasion de projeter le film de G. Lassalle et M. Perez, Le business de l’or au Guatemala. Chronique d’un conflit annoncé

DU ‘Intervention civile de paix’

Le DU Intervention Civile de Paix est le fruit d’une coopération entre des organismes de terrain pionniers de la protection civile non-armée et l’Institut Catholique de Paris.
 
Les participants suivront 4 modules de formation en ligne (janvier 2021- juillet 2021), puis une formation intensive en présentiel (en juin 2021 au Centre national de formation des Scouts de France, Jambville, en pension complète).

Ce DU fournit une introduction approfondie aux compétences clés de la protection civile non-armée.

Les participants ayant validé ce DU seront en mesure de :

  • Mobiliser les principes et outils juridiques qui fondent l’intervention civile de paix.

  • Analyser des conflits et identifier des méthodes d’action non-violentes, pertinentes et efficaces.

  • Connaître ses propres forces et limites en situation de tension.

Spécificités :

  • Une formation intense théorique et pratique sur 1 semestre (en ligne et en présentiel)
  • Un accès illimité aux sources majeures d’informations sur le sujet
  • Un contact direct avec des organismes civils d’envoi en mission et leur réseau à l’international. Un + pour le recrutement

Frais d’inscription

1000 € pour les étudiants déjà inscrits dans un cursus de l’ICP en 2020-2021 /
1400 € pour les participants extérieurs (tarifs 2020-2021) /
2300 € pour les participants en formation continue (tarifs 2020-2021)

Le coût de la formation comprend :

  • les modules en ligne
  • la semaine de formation à l’ICP en janvier 2021
  • la pension complète lors de la semaine de formation en présentiel en juin 2021 (centre national de formation des Scouts de France, Jambville)

Le DU en images

Jambville 2019
man assamblée

Mouvement pour une alternative non-violente

Mouvement non-violent de réflexion et d’action né en 1974, le MAN est une association loi 1901 fédérant une vingtaine de groupes locaux. Son objectif : promouvoir la non-violence et faire valoir son apport spécifique dans la vie quotidienne, l’éducation et dans les luttes sociales et politiques. Par la réflexion, l’action et la formation, le MAN cherche ainsi à poser les bases d’une société de justice et de liberté.

Former Le MAN participe à la vie sociale en prenant en compte les possibilités offertes par la non-vio­lence. Il propose des sessions de formation et d’information sur la régulation non-violente des conflits, auprès de parents, d’éducateurs, d’intervenants sociaux… Il propose des formations à l’action non- violente aux acteurs des luttes (contre les OGM, contre les exclusions, pour plus de justice…)

Réfléchir Pour être comprise dans la société, la non-violence ne peut se passer d’une formulation claire. Une des fonctions du MAN est de promouvoir une recherche théorique à partir des phénomènes sociaux de notre époque et des expériences historiques de la non-violence.

Agir Le MAN participe activement aux luttes pour les droits de l’homme, contre la militarisation et pour une autre mondialisation respectueuse des êtres humains et de l’environnement. Il anime actuellement une campagne pour le désarmement nucléaire de la France.

Appuyer l’action non-violente dans le monde Le MAN est en relation avec des mouvements non-violents d’Europe, d’Amérique du Sud, du Proche Orient ou d’Afrique. Membre de Nonviolent Peaceforce et de EN.CPI (European Network for Civil Peace Interventions), il est engagé dans la promotion et la mise place de l‘Inter­vention civile de paix.

man assamblée

47 avenue Pasteur
93100 MONTREUIL
+33 (0)1 45 44 48 25

https://nonviolence.fr/