Tournées de Défenseurs des droits humains

Concernant la protection et le renforcement des capacités d’action des défenseurs des droits humains (DDH), l’ICP a prouvé son efficacité et son efficience. Les bénéficiaires sont les premiers à reconnaître l’importance de cette méthode au quotidien. Plusieurs vies de DDH ont été sauvées grâce à la présence internationale de PBI, du CG et de NP.
Les tournées de plaidoyer font partie intégrante de la stratégie de protection des DDH. Cela consiste à inviter en Europe et en Amérique du Nord des personnes accompagnées par les ONG sur le terrain pour que la communauté internationale soit davantage consciente de l’importance de leur travail et les aide. Ces tournées permettent aux DDH invités de construire et développer leur réseau d’appui qui comprend des élus, des fonctionnaires, des experts du droit ou des militants de base qui pourront les aider en cas de menace pressante dans leur pays. Elles comportent également un volet de diffusion auprès du grand public avec l’organisation de conférences publiques en lien avec des partenaires associatifs (Amnesty International notamment) et un volet médias. Ces visites sont aussi essentielles pour dynamiser les réseaux bénévoles en France et alimenter le dialogue entre les pays notamment à travers des échanges avec les candidats au départ lors des formations à l’ICP. Il est prouvé qu’un défenseur qui a pu faire une tournée et être reçu par les autorités lors de son voyage est plus légitime dans son propre pays et que les agresseurs potentiels sont davantage dissuadés de leur porter atteinte. La visibilité et la mobilité sont des éléments clés pour la sécurité des DDH.
Un journaliste de Papouasie en France – Oct 2010
Un avocat népalais en France du 15 au 21 novembre 2010
Deux activistes guatémaltèques en France du 10 au 20 novembre 2010
Un journaliste de Papouasie en France – Oct 2010

 Victor Mambor, journaliste en Papouasie occidentale, était en France début octobre dans le cadre d’une tournée de sensibilisation européenne.

Victor Mambor, journaliste en Papouasie occidentale, était en France début octobre dans le cadre d’une tournée de sensibilisation européenne. A cette occasion, des évènements publics et des rendez-vous stratégiques ont été programmés à Paris mais aussi à Lyon et St Etienne.

Victor Mambor, journaliste indonésien, enquête sur les violations des droits humains en Papouasie occidentale. Il est dirigeant de l’Alliance des journalistes indépendants, rédacteur en chef du journal Jubi, et coordinateur de l’ONG de lutte contre le sida Stop Aids Now ! Papua. Plusieurs journalistes indépendants ont été assassinés cet été dans cette région. Victor Mambor bénéficie de la protection de PBI Indonésie pour pouvoir continuer à enquêter sur des sujets sensibles.

Il a témoigné lors de soirées publiques à Lyon et à Saint Etienne et ce fut l’occasion de prendre connaissance de la situation en Papouasie occidentale, de comprendre les menaces qui pèsent sur les journalistes et d’aborder la question de l’Intervention Civile de Paix et de l’accompagnement protecteur.

Un avocat népalais en France du 15 au 21 novembre 2010

Kashiram Dhungana, avocat népalais était en France du 15 au 21 novembre dans le cadre d’une tournée de sensibilisation européenne.

Kashiram Dhungana, avocat népalais était en France du 15 au 21 novembre dans le cadre d’une tournée de sensibilisation européenne. A cette occasion des évènements publics et des rendez-vous stratégiques ont été programmés à Paris mais aussi à St Etienne et à Brive-la-Gaillarde.

Kashiram Dhungana est avocat et dirige l’agence d’Advocacy Forum dans la province de Bardiya. Il lutte pour la défense des droits humains et contre la culture d’impunité. Il bénéficie d’un accompagnement protecteur des volontaires de PBI.

Lors des soirées publiques, ce Défenseur des Droits de l’Homme a présenté la situation au Népal, son travail au sein d’Advocacy Forum et son engagement pour la défense des droits humains. Il a témoigné également de l’apport de l’accompagnement protecteur des volontaires de PBI au Népal.

Ce fut également l’occasion de projeter le documentaire de PBI Népal.

Deux activistes guatémaltèques en France du 10 au 20 novembre 2010

Maria Guadalupe Garcia Hernandez et Carmen Francisca Mejia Agilar étaient en France du 10 au 20 novembre dans le cadre d’une tournée de sensibilisation européenne.

Maria Guadalupe Garcia Hernandez et Carmen Francisca Mejia Agilar étaient en France du 10 au 20 novembre dans le cadre d’une tournée de sensibilisation européenne. A cette occasion, des évènements publics et des rendez-vous stratégiques ont été programmés à Paris mais aussi à Lyon, Pailhès (09) et Toulouse.

Maria Guadalupe Garcia Hernandez est la coordinatrice régionale de l’organisation de femmes Mama Maquin et membre de l’Assemblée départementale pour la défense des ressources naturelles de Huehuetenango.

Carmen Francisca Mejia Agilar participe aux mouvements de résistance des communautés Maya Mam face à l’exploitation minière.

Lors des soirées publiques, ces deux activistes guatémaltèques ont témoigné de la lutte collective contre les violations des droits des peuples indigènes et des femmes par les multinationales de l’exploitation minière. Elles ont parlé également de la protection apportée par l’accompagnement au quotidien des volontaires du Collectif Guatemala.

Ce fut également l’occasion de projeter le film de G. Lassalle et M. Perez, Le business de l’or au Guatemala. Chronique d’un conflit annoncé

Tags: No tags

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *