L’intervention civile de paix

Aujourd’hui, la présence civile est un outil de protection humaine et de transformation des conflits.

Pratiquée depuis 30 ans dans plusieurs régions du monde, l’intervention civile de paix (ICP) s’entend comme l’envoi, à la demande d’acteurs locaux, d’équipes non-armées formées à l’analyse des conflits, aux enjeux de sécurité, à l’observation, la médiation locale et l’accompagnement. Elle est une alternative aux interventions militaires et humanitaires.



Notre actualité

Depuis le 2 janvier, nous avons le plaisir d'accueillir les étudiant.e.s 2021 du Diplôme universitaire sur l'Intervention Civile de Paix.

⇒ Les 1ers modules en ligne ont commencé !

⇒ Plus que quelques jours avant le début de la semaine intensive (18/01) !

 

 


Le D.U a reçu l'agrément du Ministère du Travail et est enregistré en RNCP

3487848642

Grâce à un grand travail, tu peux maintenant suivre le D.U sur l'Intervention civile de paix avec ton compte CPF. Le D.U a reçu l'agrément du Ministère du travail. Il a été enregistré au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), a obtenu son accréditation et certification.
Un grand merci aux personnes impliquées dans ce travail !


Les autres actualités

Le 10 octobre s’est tenu à Bonn un colloque sur la formation à l’intervention civile, Unarmed Civilian Protection ou Civilianpeacekeeping.
 
« Il existe une conviction profonde selon laquelle dès qu’il y a une guerre, les civil.e.s ne peuvent plus rien faire ; que les soldats sont nécessaires pour protéger les civils. Mais la pratique montre que ce n’est pas vrai », Dr Christine Schweitzer.
 
« Les autorités françaises doivent comprendre que l’ICP est une compétence clé et qu’il est nécessaire de s’y former », Dr Cécile Dubernet.
 
Pour lire partie/intégralité des actes, c’est par ici.
 

 

 

Pascal Djeumegued exerce ses fonctions d’abbé à l’extrême nord du Cameroun dans la région de Mora et Maroua, près de la frontière avec le Tchad. Il côtoie au quotidien une extrême pauvreté et une insécurité toujours croissante, notamment en raison de la présence du groupe terroriste Boko Haram. Il a co-fondé le REPDHEP, une association qui promeut la non-violence, vient en aide aux victimes et essaie de créer des conditions de dialogue entre les forces en présence. Formé à l’Intervention Civile de Paix à l’Institut Catholique de Paris et au Centre Martin Luther King au Etats-Unis, Pascal Djeumegued ne recule devant aucun risque pour mener à bien la mission qu’il s’est donné : incarner « l’amour en action ».

 

 

 

Trouve sur notre page un ensemble de ressources audiovisuelles sur l’intervention civile de paix, la non violence, les femmes et la paix ; des témoignages de défenseur.e.s et plus encore.

Nos membres et partenaires

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux !